Puces Politiques

Vous voulez de bonnes politiques publiques? Préparez-vous à servir de cobaye!

24 Octobre 2016 - Nous connaissons la complainte. Le Nord de l’Ontario possède un territoire vaste et une petite population. La taille de nos centres urbains atteint à peine celles des grands villages d’autres régions. Ça prend quatre heures de route pour parcourir... quatre heures de route. Parfois notre cellulaire fonctionne, parfois pas. Notre économie est trop dépendante du gouvernement. L’industrie privée se concentre principalement dans les secteurs de ressources indépendantes, dont certains subissent des pressions concurrentielles importantes à mesure que changent les goûts et les sensibilités dans le monde. On nous dit que nous sommes relativement âgés, maladifs, pauvres et peu attrayants pour les nouveaux venus. Bref, vous voyez l’idée.

Pouvoirs d'imposition foncière des Premières Nations

17 octobre 2016 - Les collectivités autochtones peuvent obtenir des revenus et acquérir une expérience précieuse en s'attaquant au problème de la prestation des services, par l'imposition des habitants et des entreprises sur les réserves. Les Premières Nations du Canada ont des pouvoirs d'imposition semblables à ceux des municipalités. En vertu des modifications de Kamloops apportées à la Loi sur les Indiens, puis de la Loi sur la gestion financière des Premières Nations (2005) (LGFPN), les collectivités autochtones peuvent faire valoir leur compétence fiscale sur les réserves. La Commission de la fiscalité des Premières Nations certifie les règlements relatifs à l'imposition foncière, ce qui assure les habitants payant leur impôt aux administrations autochtones d'être traités équitablement et d'avoir les services (routes, incendie, police, eau, etc.) en échange ce qu'ils paient.

Déclaration de principes provinciale: Diversité locale au-delà de la rhétorique

26 septembre, 2016 - L'aménagement du territoire est au cœur de l'habitabilité et de la viabilité des collectivités dans lesquelles nous vivons. Le document sur l'aménagement du territoire de l'ensemble de la province, Déclaration de principes provinciale (DPP), est un texte de référence utilisé par les experts de la planification locale en Ontario, afin de déterminer l'aménagement d'un milieu communautaire naturel et construit. Il exige que les décisions locales soient en harmonie avec les intérêts provinciaux. Certains intervenants du monde de l'aménagement du territoire dans le Nord ontarien considèrent la DPP comme un produit de l'inquiétude provinciale entourant le surdéveloppement et la diminution de la quantité des espaces verts dans le Sud ontarien. Cette prémisse découle du fait que, dans le document, l'accent est mis sur les pratiques de gestion de la croissance et le libellé non négociable qui ne correspond pas nécessairement aux conditions locales des collectivités du Nord. Les prévisions de croissance du ministère des Finances pour le Nord ontarien au cours des 26 prochaines années sont négatives, avec un déclin estimatif de la population, à savoir de 798 000 en 2015 à 780 000 en 2041. Certes, le Nord ontarien s'intéresse à des politiques qui encouragent la croissance au lieu de la freiner, et cela peut se faire en offrant une plus grande marge de manœuvre que ce que prévoient les politiques limitées et protectionnistes de la DPP.

Art de ne pas s'égarer : Signalisation dans le Nord ontarien

19 septembre, 2016 - C'est le week-end, et vous conduisez dans Timmins à la recherche d'un bel endroit où arrêter et prendre plaisir à regarder un paysage du Nord ontarien. Il vous a été dit que le Parc provincial Kettle Lakes est un excellent endroit à visiter, alors, vous empruntez l'autoroute 101. Il y a des chances pour que, si vous n'êtes pas de l'endroit et n'avez pas de GPS, vous ratiez la sortie pour vous rendre au parc, car il n'y a pas de signalisation connexe. Étrange, non? Où est la signalisation?

De vrais trésors cachés dans le Nord de l'Ontario

12 Septembre, 2016 - « Eight, double zero, five, six, five, seven, four, two, one. That’s eight, double zero, five, six, five, seven, four, two, one » (« Huit, zéro zéro, cinq, six, cinq, sept, quatre, deux, un »). Avec le rythme accrocheur et caractéristique d’une chanson de Stompin' Tom Connors, cette rengaine me trotte dans la tête depuis les années 70. C’était — hier comme aujourd’hui — le numéro de téléphone du bureau de renseignements touristiques de l’île du Prince-Édouard. (Allez-y, essayez-le, avouez que ça vous tente.)

Festivals : occasions en or pour Timmins et le Nord

6 septembre, 2016 - Ces dernières années, il y a eu une plainte fréquente de la part des habitants, à savoir que la ville n'offrait pas la même quantité et qualité d'activités que d’autres centres du Nord. Toutefois, récemment, il y a eu des réponses à ces critiques. Les entreprises locales et les membres de la collectivité ont commencé à prendre des mesures pour offrir en ville des activités qui plairont non seulement à la collectivité mais espérons-nous aux touristes en visite dans la région. Il y a du soutien de la province pour encourager le tourisme dans les collectivités nordiques, en raison des avantages et de la croissance découlant de ces activités. L'augmentation du nombre des festivals et d'autres activités à Timmins mérite certainement une célébration.

Je sais qu'est-ce que vous avez faites au Nord

29 août , 2016 - Un autre été tire à sa fin, un autre programme Expérience Nord passe aux archives. Cette année, l'Institut des politiques du Nord a accueilli dix stagiaires en communications et en recherche dans le giron. Ces stagiaires, tous ayant des acquis éducatifs et professionnels différents, ont offert à l'Institut des politiques du Nord de nouveaux points de vue sur la recherche existante ainsi que des idées innovatrices sur les façons de faire croître le Nord ontarien.

Harmonisation du marché du travail : Éducation dans le Nord

15 août , 2016 - L'harmonisation de l'offre et de la demande du marché du travail est indispensable à l'efficacité économique générale. En présence de tendances telles celles d'une population en baisse, d'une jeunesse émigrante et d'une pénurie grandissante de compétences dans le Nord ontarien, il est plus nécessaire de veiller à ce que l'offre de l'emploi corresponde à la demande, puis que les jeunes adultes aient l'éducation et les habiletés permettant de combler les postes vacants.