Puces Politiques

La santé des centres de soins palliatifs dans le nord de l'Ontario

27 février 2017 - Nous économisons pour la retraite. Nous rédigeons des testaments. Mais combien d'entre nous investissent de plus des ressources pour la planification des soins de fin de vie? En ce qui concerne les périodes importantes de nos vies, la mort en est une à laquelle nous ne pensons pas tellement. Dans une culture du progrès personnel, nous semblons avoir l'idée fixe d'avoir la meilleure vie, mais nous nous préoccupons moins de notre façon de mourir. C'est peut-être parce que nous supposons naïvement que nous mourrons à domicile; ce peut aussi être la peur de la mort et éviter d'y penser. Quelle que soit la raison, avec une population vieillissante et un système de soins de santé en difficulté financière, c'est un point que nous devons aborder. 

Dans le Nord, mais pas si éloignés

13 février 2017 - Vers la fin de 2016, Charles Sousa, ministre des Finances de l'Ontario, prenait la parole à Thunder Bay. Au regard des normes habituelles, c'était un très bon exposé. Toutefois quelque chose s'est produit à la période des questions et réponses et que j'ai trouvé assez inquiétant. Ce n'était pas lié à ce que Sousa a fait – c'était plutôt en rapport avec ce que plusieurs chefs de file de Thunder Bay ont fait.

L'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs : Possibilités d'emploi dans le Nord ontarien

30 janvier 2017 - « L'herbe est toujours plus verte ailleurs », est une impression répandue chez de nombreux habitants du Nord lorsqu'il s'agit des emplois et salaires possibles dans la région. Beaucoup de jeunes travailleurs ont les yeux fixés sur le Sud ontarien, espérant y trouver un emploi et des salaires élevés, laissant derrière eux le Nord pour des pâturages plus verts.

Tourisme autochtone : Points à retenir pour le Nord ontarien?

16 janvier 2017 - Voici un casse-tête : 20 p. 100 des « affaires touristiques autochtones …se trouvent en…Colombie-Britannique », laquelle attire « un visiteur sur quatre ». En même temps, l'Ontario a 31 p. 100 de toutes les affaires touristiques autochtones au Canada; cette province attire 2 p. 100 des visiteurs de ses « marchés clés ont connu la culture [autochtone]  en 2012 ». Cette différence signifie que l'industrie touristique autochtone du Nord ontarien peut encore croître amplement. Puisque la Colombie-Britannique jouit d'une demande supérieure pour cette sorte de tourisme, elle peut offrir plusieurs pratiques exemplaires pour la création d'un secteur touristique autochtone plus dynamique dans le Nord. Ces leçons peuvent produire des retombées positives, dont des revenus accrus, une économie plus grosse et diversifiée, des liens sociaux plus solides entre les collectivités et les Premières Nations[1].

Repenser la paperasserie? Ou la réduire?

9 janvier 2017 - L'Association médicale de l'Ontario (OMA) a célébré les Fêtes de 2016 par l'envoi de boîtes joliment enveloppées et contenant du ruban rouge, et ce, aux députés. Les cadeaux étaient une forme de protestation relative aux nouveaux règlements et à la paperasserie (red tape) qui découlerait de l'adoption du projet de loi 41. Ces sortes de protestations ne sont pas nouvelles. Chaque industrie et profession réglementée se plaint grandement de la réglementation lourde et désuète. 

Deux millions de Nordistes?

12 decembre 2016 - Cent millions de Canadiens d'ici 2100. C'est l'objectif audacieux d'Initiative du Siècle (un groupe de dirigeants du milieu des affaires et d'intellectuels canadiens) et qui jouit maintenant de l'appui du Conseil consultatif en matière de croissance économique du premier ministre Trudeau. Je veux toutefois vous signaler qu'il manque quelque chose à ce glorieux plan pour 100 millions de Canadiens.