Puces Politiques

Itinérance dans le Nord ontarien

le 1 octobre 2018 - L’itinérance peut prendre bien des formes. Par exemple, le rond-point de l’itinérance décrit quatre typologies : sans-abri, hébergement d’urgence, hébergement provisoire, hébergement de personne en péril. Chaque forme d’itinérance varie, depuis ceux qui vivent dans des espaces publics avec un minimum de sécurité, jusqu’à ceux bénéficiant d’un hébergement temporaire, ou ceux ayant un hébergement d’urgence jusqu’à ceux qui sont sur le point de devenir sans-abri (couchent chez des amis, ont un domicile non sécuritaire, etc.). Le rond-point de l’itinérance insiste sur le fait qu’une personne n’adopte pas toujours une unique forme d’itinérance et qu’elle peut vivre celle-ci sous plusieurs formes.

Des programmes pour les animaux aident plus de 130 chats à trouver un foyer pour toujours

6 septembre 2018 - Lorsqu’il est question de services de bien-être pour les animaux, il existe beaucoup d’obstacles dans les collectivités éloignées du Nord ontarien. Les ressources et l’accès à des services pour le bien-être animal, notamment les vétérinaires et les services de castration/stérilisation, sont souvent limités. Faire parvenir des fournitures dans ces collectivités n’est pas sans difficultés, car certaines ne sont accessibles que par transport aérien. Les températures extrêmes compliquent aussi la livraison des fournitures et la prestation des services.

Du réacheminement à la réduction

Le 17 septembre 2018 - Dans la gestion des déchets, le réacheminement fait référence à la réorientation des déchets depuis le site d'enfouissement vers des programmes tels que ceux des boîtes bleues et du compostage. Ce réacheminement est important parce que les sites d'enfouissement ont peu d'espace et qu'ils contribuent à environ 6 pour cent des émissions de gaz à effet de serre en Ontario. Où en sommes-nous donc dans le réacheminement des déchets dans le Nord?

Histoire du côté nord

Le 10 septembre 2018 - En plus d’exercices simultanés de flexion, six stagiaires estivaux de l’Institut des politiques du Nord ont eu l’occasion d’étirer leurs muscles de recherche et d’explorer des enjeux politiques importants dans le Nord ontarien au cours de l’été dernier. Depuis Fort Frances, North Bay et Timmins, ce groupe a offert des idées précieuses dans des domaines tels que la capacité de recherche dans le Nord ontarien, les rapports des Premières Nations aux bailleurs de fonds, le tourisme francophone. Par cette recherche, nos stagiaires d’été ont apporté une contribution à un Nord ontarien durable et autosuffisant.

Des taxes, des taxes et encore des taxes. Oui, j'ai bien dit « des taxes ».

4 septembre 2018 - Tout le monde se fiche des taxes. Étant donné la présence de Trump dans les manchettes et les guerres liées à la taxe sur le carbone, cela pourrait vous surprendre. Et pourtant, c’est vrai. Ce qui intéresse vraiment les gens, c'est le prix des choses. Si le coût total d'un article est bas et que les taxes représentent 90 pour cent de son prix, on s'en fiche. Mais si ce même article coûte cher, ou plus cher qu'hier, et que les taxes représentent 1 pour cent du prix total, alors sortez les fourches et les torches!

Plus que des besoins impérieux : le Nord ontarien a-t-il besoin de sa propre stratégie de logement?

Le 20 août 2018 - Des habitations du Nord ontarien ont besoin de réparations majeures. Près d’un logement sur dix du Nord ontarien a une structure, du filage et/ou de la plomberie inadéquats, un taux de beaucoup supérieur à celui du reste de la province. De plus, l’offre du côté du logement est mince, et il est à prévoir que la situation sera pire si le Nord attire les 6 000 nouveaux arrivants dont il a besoin.

Oui, le nouveau gouvernement de l'Ontario est différent, il faudra s'y adapter

Le 13 août 2018 - Il n’y a pas de doute que le nouveau gouvernement de l’Ontario est très différent du précédent. Quant à savoir si différent signifie meilleur ou pire, c’est un débat pour ceux qui sont encore plongés dans la lutte de la plus récente élection ou se préparent à combattre lors de la prochaine. En ce qui concerne ceux d’entre nous qui souhaitent faire avancer les choses dans les régions du Nord ontarien au cours des quatre prochaines années, ce débat est un luxe qu’ils ne peuvent se payer.

Camp Rainbow – Histoire de réussite

Le 30 juillet 2018 - Un camp d’été LGBTQ2+ (lesbiennes, gais, bisexuels, transgenres, transsexuels, queers, bispirituels) internationalement connu change des vies…, et il se trouve dans un petit village du Nord ontarien, à seulement 40 minutes au nord-est de Sault Ste. Marie.