Ana Belén Sánchez

circular-economy-website-banner_fr

 

Initiative économie circulaire du Nord de l’Ontario: Les scénarios de demain en matière de travail

26 janvier 2021 | Ana Belén Sánchez

Le 19 janvier 2021, des conférenciers du Canada comme de l’étranger se sont réunis pour discuter de l’économie circulaire et des possibilités qu’elle recèle pour le Nord de l’Ontario, aujourd’hui et pour l’avenir. L’économie circulaire désigne un système qui réduit les déchets en réutilisant des matériaux pour créer de nouveaux produits.

Ana Belen Sanchez, spécialiste en matière d’emplois verts auprès de l’Organisation internationale du Travail (OIT) des Nations Unies, a évoqué l’économie circulaire dans le contexte du travail. Sa présentation a fait ressortir plusieurs considérations clés :

  • Les emplois verts ne constituent pas juste des emplois décents : ils impliquent des conditions de travail sécuritaires, des protections sociales, le respect du dialogue social et des droits des travailleurs, et d’être créés dans tous les secteurs de l’économie.
  • Le changement climatique et les politiques connexes auront des répercussions sur les emplois et la productivité; une adaptation de l’industrie s’impose donc. Cela veut dire que l’économie verte et les mesures d’économie circulaire impliqueront de modifier les méthodes de production dans tous les secteurs. Il s’agit là d’un point très important pour certains secteurs, notamment l’exploitation minière, la fabrication, l’énergie, les transports et l’agriculture.
  • L’OIT a conçu un scénario prévoyant une hausse annuelle de cinq pour cent de l’économie circulaire (p. ex. cinq pour cent de plastiques, de verre, de pâte de bois, de métaux et de minéraux recyclés en plus, sachant que ces nouveaux matériaux recyclés se substitueront à l’extraction directe des ressources primaires). Si l’on se fonde sur ce scénario, les répercussions sur les emplois sont importantes. Même si l’on créait 78 millions d’emplois, on risque d’en détruire 71 millions. Sur ces 71 millions d’emplois, 49 pourraient être réaffectés à des postes similaires grâce à des programmes de redimensionnement. Par ailleurs, 21 de ces 71 millions d’emplois pourraient être détruits faute de recevoir une formation pour occuper de nouveaux emplois dans de nouveaux secteurs.
  • Si l’on compare l’évolution des emplois en fonction du sexe, on constate qu’aujourd’hui, les hommes sont plus nombreux que les femmes à travailler dans des secteurs liés à l’économie circulaire. Cette inégalité se poursuivra faute de politiques pour y remédier.
  • À mesure que ces changements se produisent, il est absolument nécessaire de veiller à ce que les travailleurs et travailleuses vivent une transition juste. Mais s’assurer que ces changements soient bénéfiques ne suffit pas : il faut aussi en mesurer les effets néfastes.
  •  Il est donc essentiel qu’un consensus social soit établi entre les différents acteurs.

 

Continuer la lecture →  

 

Recherche connexe:


Ne manquez pas notre rapport ! Abonnez-vous à nos mises à jour ici.