James Cuddy and Bakhtiar Moazzami

District de Rainy River

Projections au nord : série sur le capital humain - District de Rainy River

31 janvier 2017 | James Cuddy & Dr. Bakhtiar Moazzami

L’Institut des politiques du Nord, en partenariat avec les Commissions de Planification de Main d’Œuvre du Nord de l’Ontario, publie le quatrième rapport issu de leur collaboration, Projections au nord : Série sur le capital humain. Le rapport se concentre sur le district de Rainy River et souligne le contraste existant entre la population des zones urbaines et rurales et leurs marchés du travail.

Les auteurs recommandent plusieurs actions pour assurer la viabilité du district :

1.   Meilleur accès à des possibilités de formation à distance et au travail.  Une solution potentielle au déclin de la taille et de la productivité de la main-d'œuvre de Rainy River est de promouvoir une éducation supérieure par l'accès accru à des services, surtout pour la population autochtone qui a des taux de scolarité inférieurs. .
2.   Nécessité de continuer d'investir dans la population autochtone.  Les taux de participation à la population active chez les Autochtones de Rainy River ont été généralement inférieurs, et les taux de chômage, plus élevés que pour le reste de la population. Il y avait aussi une différence considérable entre les travailleurs autochtones sur les réserves et à l'extérieur de celles-ci, le taux de chômage s'élevant à 23,6 % et 16,5 en 2011 pour les hommes et les femmes respectivement.
3.  Solutions urbaines qui ne fonctionneront pas pour Rainy River.  Essentiellement toute la population du district de Rainy River vit dans des zones rurales – selon la définition de Statistique Canada. Seulement 3 % des habitants vivent dans des zones ayant des liens modérés avec un centre urbain, 86 % dans des zones qui ont des liens ténus avec un centre urbain, puis 11 %, dans des régions éloignées.

 

Lisez le rapport complet      Lisez le communiqé de presse


Recherche connexe