Anthony Noga

websitebanner_unincorporated_fr001

Il est temps de se réorganiser: Pourquoi le nord de l'Ontario devrait suivre l'exemple de la Colombie-Britannique en matière de gouvernance locale

 18 février 2021 | Anthony Noga

Les régions nordiques de l’Ontario bénéficieraient de la mise en œuvre de districts régionaux (DR) inspirés par ce qui est en place en Colombie-Britannique. Ce projet a examiné les régions non constituées en société du Nord de l’Ontario et la façon dont elles interagissent avec les municipalités et les collectivités des Premières Nations, dans le but d’améliorer la gouvernance locale des résidents du Nord. La recherche et les consultations avec les résidents du Nord ont permis de donner un aperçu de la structure actuelle dans le Nord de l’Ontario, y compris la façon dont les services sont fournis et les organismes gouvernementaux concernés. Cette phase de recherche a permis d’identifier qu’il existe des problèmes communs dans le Nord de l’Ontario, mais aussi que chaque collectivité a ses propres enjeux uniques et qu’elle a besoin de souplesse pour prendre ses propres décisions sur ce qui lui convient le mieux. Une étude de cas menée dans la région de Pawgwasheeng (Pays Plat), Rossport, Schreiber et Terrace Bay, dans le Nord-Ouest de l’Ontario, contribue à la mise sur pied du projet.


L’étude identifie cinq remèdes potentiels, allant de réglages au statu quo, jusqu’à la sécession totale, et évalue les mérites de chacun en les comparant à des efforts similaires ailleurs au Canada. D’après les données probantes analysées, la solution optimale est les DR de la Colombie-Britannique, une forme de gouvernance régionale conçue pour régler les mêmes problèmes que cette étude examinée, qui fonctionne avec succès depuis plus de 50 ans, qui est souple par rapport aux besoins locaux, qui semble réduire les coûts et augmenter les niveaux de service, et qui favorise la collaboration entre les collectivités municipales, non constituées en société et les collectivités des Premières Nations.


La collecte et la mesure de données non normalisées rendent les comparaisons de rendement municipales peu fiables. En tant que tel, l’étude évite une comparaison quantitative d’indicateurs de performance, d’autant plus que les données pour les zones non constituées en société sont de très faible qualité. Le remplacement des subdivisions de recensement non organisées existantes par de nouvelles subdivisions qui s’harmonisent mieux avec les collectivités locales améliorerait considérablement cette situation. D’autres recommandations comprennent la recherche sur l’endroit où les limites géographiques des DR devraient être établies ; une analyse de l’impact économique des effets des populations marginales non constituées en société sur les municipalités ; et un examen du rôle que la Société d’évaluation foncière municipale (SÉFM) peut jouer et joue dans l’établissement du fardeau fiscal dans le Nord.

 

 Lire le rapport complet →           Lisez le communiqé de presse


Dans la media

 

Recherche connexe: