Galas du cinquième anniversaire de l’Institut des politiques du Nord - Sudbury, Ontario

Nous avons le regret de vous informer que le gala du cinquième anniversaire de l'Institut des politiques du Nord a été annulé en raison de circonstances imprévues qui sont hors de notre contrôle. Nous nous excusons sincèrement pour tout inconvénient que cela pourrait vous causer, à vous ou à votre organisation. Nous remboursons intégralement toute personne ayant acheté un billet ou une table. Pour toute question, veuillez contacter: events@northernpolicy.ca ou appeler le 705-949-2301 ext. 3141.


À propos du conférencier principal

Il y a d'abord eu le Plan Nord, et puis la gouvernance conjointe du territoire d'Eeyou Istchee Baie-James. Il s'agissait d'un accord qui, selon la CBC, couvrait un « territoire de la taille de l'Italie ». Même si la municipalité de la Baie-James a cessé d'exister en 2012, les Cris et les non-Autochtones vivant sur le territoire ont été chargés de gouverner conjointement leur région. Il n'y aurait aucun précédent pour cette action selon Jean Charest, qui était alors premier ministre du Québec.

Cette entente historique n'a pas été conclue rapidement ni d'un seul coup, et elle n'a pas marqué non plus la fin des progrès dans les relations Cris-Québec et Cris-Canada. Jean Charest a joué un rôle crucial au cours des décennies qui ont vu se dérouler les négociations et les progrès. Travaillant en partenariat avec le peuple cri, M. Charest a cherché à donner un sens aux notions d'autonomie gouvernementale, de coopération et de réconciliation.

La relation entre les Cris et le Québec est régulièrement proposée comme un modèle à suivre. C’est M. Charest qui présentera non seulement le point de vue du Québec sur la création du territoire d'Eeyou Istchee Baie-James, mais aussi les sacrifices, les compromis et les positions fermes nécessaires pour faire des progrès réels vers une relation authentique entre nations, et les avantages que représente le partage du pouvoir pour les deux parties et les risques liés à l'exercice de ce pouvoir.

Jean J. Charest — Biographie

Jean J. Charest est un ancien politicien et avocat canadien renommé. Né à Sherbrooke, au Québec, il a obtenu ses diplômes de premier cycle et de droit à l'Université de Sherbrooke.

Charest a d'abord été élu député de Sherbrooke en 1984, puis a occupé le poste de vice-président adjoint de la Chambre des communes de 1984 à 1986. Nommé ministre d'État à la Jeunesse, il était le plus jeune membre du cabinet fédéral à avoir été nommé à ce poste. À l'hiver 1989, il était chef adjoint de la Chambre des communes.

  1. Charest s’est porté candidat à la direction du Parti conservateur fédéral en 1993, terminant bien après Kim Campbell. Il a été l’un des deux seuls députés conservateurs élus lors de la campagne électorale de 1993.

En 1995, M. Charest a de nouveau marqué l'histoire en devenant le premier Canadien français à être nommé chef du Parti conservateur. Lors des élections de 1997, les conservateurs ont obtenu 19 % du vote national. M. Charest a été une voix puissante dans le référendum de 1995 au Québec, jouant un rôle important pour empêcher la séparation du Québec du reste du pays.

En 1998, M. Charest est devenu chef du Parti libéral du Québec. À titre de chef, il a remporté trois élections consécutives en 2003, 2007 et 2008. En février 2009, il a été nommé commandant de la Légion d'honneur par le président français Nicolas Sarkozy.

Charest a démissionné de son poste de chef du Parti libéral du Québec en 2012, mettant fin à une carrière de 28 ans en politique. Depuis, il a repris sa profession d'avocat et s'est joint au cabinet McCarthy Tétrault s.r.l. à titre de partenaire à part entière.

 

Des lectures pertinentes pourraient intéresser les personnes qui veulent assister à ce gala :