Qui nous sommes

Commençons par ce que l'Institut des politiques du Nord n'est PAS.

L'Institut des politiques du Nord n'est pas un organisme de plaidoyer. Nous ne disposons pas une position prédéterminée dans tout système politique, économique ou sociale. Nous ne serons pas une « voix » au nom de tout intérêt particulier.

Nous ne sommes pas un consultant. Nous n'évaluons pas les décisions prédéterminées, ni engageons dans les efforts basees sur les decisions ou cherchant des preuves. 

Prenez par exemple les termes de référence suivants :

  • « L'évaluation de l'impact d'une route opéré par, et appartenant à, la province au Cercle de Feu. »
  • « Évaluer SI la province devrait posséder et opérer une route au Cercle de Feu. »

Le premier suppose intrinsèquement que le gouvernement provincial devrait posséder et opérer une route au Cercle de Feu. D'autre part, ce dernier aborde la question objectivement, laissant les éléments de preuve de déterminer si la province devrait, en fait, posséder et exploiter la route ou non.

En tant que tel, cette approche incarne ce que l'Institut des politiques du Nord est. L’Institut des politiques du Nord est un institut qui effectue des travaux de politique INDÉPENDENTS, pour être utilisée comme des analyse fondés sur des données probantes pour la prise de décision efficace.

Notre philosophie est fondée sur l'approche « fondée sur les preuves/donneur de permission ». C’est le modèle dont se réclament la plupart des groupes de réflexion mais que peu atteignent, une réponse qui repose vraiment sur les preuves face aux problèmes de politique, cas par cas. Les preuves fournissent souvent une réponse qui est globalement mal vue sur le plan politique ou simplement désagréable pour des groupes ou intérêts particuliers. Les organismes pilotés par les preuves de tiers vont dans les sens qu’indiquent les preuves. Ce faisant, ils agissent comme « donneurs de permission » à ceux dont les postes comportent une liberté d’action plus limitée (politiciens qui veulent être réélus, fonctionnaires chargés d’un mandat par un gouvernement élu), ce qui leur permet de discuter et d’explorer des problèmes qu’ils ne soulèveraient normalement pas par crainte d’effets négatifs pour eux-mêmes, le « gouvernement », leur « parti » ou d’autres « intérêts ».

Être piloté par les preuves signifie que parfois des solutions « progressistes » sont solides en théorie et en pratique; dans d’autres cas, des solutions plus rapprochées du « marché libre » ou plus « prudentes » s’imposent. La clé de cette approche est la volonté d’être toujours piloté par les preuves, même lorsque la solution est politiquement désagréable. Cette approche est difficile, peut être lente à donner des résultats et exige des changements de direction lorsqu’arrivent de nouvelles preuves. Elle tend toutefois à livrer du changement vraiment durable.

Compte tenu des problèmes ancrés et des possibilités remarquables du Nord ontarien, le conseil d’administration de l’IPN a choisi d’être piloté par les preuves, même si cela signifiait proposer des solutions politiquement mal vues. Ce plan quinquennal a pour objet de poser les fondements sur lesquels le travail puisse se poursuivre à long terme, tout en mettant simultanément cette décision en oeuvre et en offrant face à nos défis politiques des solutions qui reposent sur des preuves.

image

 

À l’interne, l’Instiut des politiques du Nord cherche à être aussi « dégraissé » que possible, une grande partie du travail étant confié par contrat à des experts dans les domaines à l’étude. Cette approche permet d’éviter les risques associés aux groupes de réflexion et aux gros organismes bureaucratiques. Elle donne aussi à l’Instiut des politiques du Nord davantage de souplesse dans un large éventail d’enjeux, pendant le renforcement de l’expertise maison et régionale, par l’appariement de jeunes cerveaux lors de placements temporaires et de travaux spécifiques sur des projets, et ce, avec des experts talentueux qui peuvent les guider et les encadrer.

 

En savoir plus sur les gens dans notre organisation.